Chauffage

Plusieurs options pour un chauffage à économie d'énergie : le chauffe-eau thermodynamique, la pompe à chaleur air/air, la pompe à chaleur air/eau et la chaudière à condensation

 

LE CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE

 

Le chauffe-eau thermodynamique utilise l’aérothermie pour chauffer l’eau sanitaire.
Le principe est la récupération des calories présentes dans l’air pour en transmettre la chaleur à l’eau du ballon.

• Le système de transmission fonctionne grâce à une pompe à chaleur.
• Une technologie qui fait économiser jusqu’à 70 % des dépenses en électricité, grâce à un appoint électrique qui ne se déclenche qu’en cas de températures extrêmes ou de nécessité d’eau chaude exceptionnelle.
• Le chauffe-eau thermodynamique rejette 10 fois moins de CO2 pour la production d’eau chaude qu’une énergie fossile (gaz, fioul).
• Simplicité / flexibilité / rapidité :
L’indépendance de la pompe à chaleur et du ballon permet d’assurer une maintenance autonome de chaque élément.
Rapidité pour l’installation du ballon qui se fait par raccords hydrauliques sur le système classique.

interior with plant and shelf. 3D illustration

Alors que le chauffe-eau électrique classique est muni d’une résistance électrique, le chauffe-eau thermodynamique a un circuit de chauffage alimenté par une pompe à chaleur. Celle-ci va puiser les calories présentes dans l’air pour les transmettre à l’eau stockée dans la réserve du ballon. Profiter de la présence des calories dans l’air afin de réduire le besoin d’énergie pour chauffer l’eau sanitaire de la maison est un réel avantage.

• Installation et économie d’énergie
La mise en œuvre est très simple, elle ne nécessite pas de gros travaux. L’installation
peut se faire au même emplacement que l’ancien ballon électrique. Le chauffe-eau
thermodynamique peut être installé dans tout type de maison. L’endroit idéal est une
buanderie ou un garage, pièce semi enterrée (cave). La performance d’un chauffe-eau thermodynamique est déterminée par un coefficient de performance, le COP. C’est le rapport entre la quantité d’énergie utile que l’appareil fournit et celle qu’il consomme. Un
COP de 3, par exemple, signifie que la pompe à chaleur consomme 1 kWh
d’électricité et restitue 3 kWh d’énergie en eau chaude sanitaire.

Plus le COP est élevé, plus le chauffe-eau thermodynamique réalise des économies d’énergie.
Le chauffe-eau thermodynamique consomme jusqu’à 3 fois moins d’énergie qu’un chauffe-eau électrique classique.
Ces économies d’énergie réalisées permettent de rentabiliser rapidement l’investissement du produit.

 

Schéma de fonctionnement du chauffe-eau thermodynamique

 

1 - L’air ambiant (non chauffé) est aspiré par le ventilateur.
2 - Il réchauffe le fluide frigorigène gazeux dans l’évaporateur.
3 - Le fluide passe dans le compresseur où sa température augmente encore.
4 - Dans le condensateur, le fluide transmet ses calories à l’eau du ballon. Il se refroidit
et passe de l’état gazeux à l’état liquide.
5 - Le détendeur amorce le passage du fluide de l’état liquide à l’état gazeux et permet au
fluide de recommencer un nouveau cycle dans l’évaporateur.
6 - L’appoint électrique se déclenche uniquement en cas de besoin.

 

 

 

 

La pompe à chaleur

 

La pompe à chaleur est un appareil thermodynamique qui puise la chaleur à l'extérieur
de la maison, soit dans l'air par aérothermie, soit dans la terre par géothermie.
La chaleur est ensuite transférée grâce à un compresseur.

• Les fonctions de la pompe à chaleur La pompe à chaleur a pour fonction de réchauffer ou refroidir l'air de la maison et de produire de l'eau chaude sanitaire, en utilisant l'énergie gratuite de l'air.
• Un système qui réduit les factures d’énergie de 70 % et réduit aussi les émissions de CO2.
Un réel avantage tant pour le budget que pour l’environnement !
Sachant que le chauffage des bâtiments représente actuellement environ 20 % des émissions de gaz à effet de serre, l’habitat est fortement concerné par la question de l'
amélioration des performances énergétiques.

 

La pompe à chaleur air/eau

 

La pompe à chaleur a pour principe de capter de l’énergie à l’extérieur de l’habitation pour
la transférer à l’intérieur. L’air capté est une source d’énergie gratuite et renouvelable, ce
qui permet de réaliser 70 % d’économie sur la facture de dépense énergétique.
La pompe à chaleur aérothermique (air-eau) permet d’assurer le chauffage et aussi la production d’eau chaude du logement. Elle peut être reliée à un système de chauffage
central préexistant.
En remplacement ou en complément d’une chaudière, la pompe à chaleur vient se raccorder au circuit existant. Ayant un rendement important, elle rencontre un certain succès. Jusqu’à 70 % de la chaleur nécessaire pour chauffer est directement  réduite grâce à l’air extérieur. Elle convient à tous les types d’habitations.

Unité extérieure

Échangeur intérieur

En savoir plus sur le fonctionnement d’une pompe à chaleur
Un cycle perpétuel assure le fonctionnement du système de la pompe à chaleur. Le cycle s’effectue en circuit fermé dans lequel circule un fluide caloporteur qui par compression alimente tous les appareils de chauffage de l’habitat, y compris le chauffage de l’eau sanitaire.

 

Schéma de fonctionnement de la pompe à chaleur air/eau

 

1 - L’unité extérieure récupère les calories de l’air
2 - L’échangeur intérieur transfère les calories captées dans le circuit de chauffage
3 - Le fluide caloporteur circule et va alimenter le chauffe-eau
4 - La chaleur est transmise dans le parquet s’il est raccordé au réseau de
chauffage
5 - La chaleur est diffusée dans les radiateurs
6 - Le système de chauffage alimente l’eau sanitaire

 

• Configuration et emplacement
Chaque pompe à chaleur est équipée d’un thermostat afin de contrôler et régler la température ambiante. L’utilisation d’un thermostat d’ambiance peut faire économiser 10 à 25 % d’énergie.
La pompe à chaleur air-eau a une technologie thermodynamique. L’ensemble est composé d’un groupe extérieur et d’un module hydraulique fournissant à la fois le chauffage de l’habitat et son eau chaude sanitaire. En fonction de l’espace disponible dans l’habitat, il est possible d’installer le ballon d’eau chaude et le module hydraulique en monobloc ou alors d’installer les deux côte à côte.

 

 

La pompe à chaleur air/air

 

La pompe à chaleur air-air comprend deux unités pour fonctionner. Celle située à l’extérieur récupère les calories de l’air et l’autre, installée à l’intérieur, les diffuse grâce à un ventilo-convecteur. La pompe à chaleur air-air ne nécessite pas de circuit de chauffage central. Elle permet de filtrer et assainir l’air intérieur. Elle assure une montée en température très rapide grâce au brassage de l’air intérieur.

• Fonctionnement
L’unité extérieure, grâce aux calories captées, évapore le fluide frigorigène qui va se propager dans la pompe. Puis l’unité intérieure condense le liquide pour le répandre dans l’air par le ventilo-convecteur. De principe simple, le ventilo-convecteur est un radiateur muni d’un ventilateur et d’un moteur basse consommation. Sa particularité est d’être réversible en diffusant de la chaleur comme de la fraîcheur. Dans les deux cas, le principe est le même grâce à des échangeurs adaptés. La pompe peut donc à la fois injecter de la chaleur comme l’absorber en jouant le rôle de climatiseur.

 

 

• Les différents ventilo-convecteurs
Le ventilo-convecteur est un bloc de ventilation composé d’une turbine soufflant l’air chaud ou l’air froid, d’un filtre pour l’air et d’un thermostat faisant les réglages de température et de vitesse de ventilation.

 

 

 

Il existe plusieurs types de produits :
1 - Encastrable / suspendu au plafond
2 - Installation sol permanent
3 - Le mural, fixé au mur

 

 

 

 

 

 

LA CHAUDIÈRE A CONDENSATION

 

La chaudière à condensation fonctionne au gaz naturel, au fioul ou au bois. Elle produit le chauffage et l’eau chaude sanitaire de la maison. Elle brûle le combustible pour produire de la chaleur, mais au lieu de rejeter la vapeur d’eau contenue dans la fumée, elle la condense pour récupérer un maximum de chaleur.

• Des économies d’énergie
Ce système de condensation de la vapeur d’eau, fait consommer par exemple 5 à 10 % de gaz en moins pour la même quantité de chaleur produite. Elle permet de faire des économies substantielles en réduisant ainsi la consommation énergétique de plus de 30 %.

• La plus écologique des chaudières
Parce qu’elle rejette moins de gaz nocifs que les chaudières standard ou basse consommation, qu’elle produit de la chaleur latente en complément de la chaleur sensible de combustion, la chaudière à condensation reste la plus écologique des chaudières, actuelles.

Le principe de fonctionnement d’une chaudière, en général, est de brûler un combustible pour produire de la chaleur tout en évacuant la fumée issue des gaz d’émission. Ce qui différencie la chaudière à condensation des autres chaudières est
qu’elle va tirer profit des vapeurs d’eau issues de la combustion au lieu de les évacuer avec la fumée. En effet, la condensation des vapeurs d’eau libère de l’énergie et cette chaleur est retransmise aussitôt au circuit de chauffage de l’habitation, augmentant ainsi le rendement de la chaudière.
Pour une même quantité d’énergie consommée, on a plus de chaleur transmise au circuit de chauffage, soit plus de 30 % d’économie d’énergie réalisée !

• Installation et confort
Grâce à son fonctionnement simple, il est possible de raccorder la chaudière à condensation au système de chauffage central (radiateurs ou plancher chauffant) et également à un ballon d’eau chaude. L’installation de la chaudière est relativement simple. Elle offre un confort de chauffage et d’eau chaude sanitaire optimal si elle est associée à une régulation. En effet, un module de régulation thermique peut adapter automatiquement la température de l’eau du circuit de chauffage aux conditions climatiques et aux besoins des occupants.

 

Schéma de fonctionnement de la chaudière à condensation

 

 

1 - La combustion du gaz dégage de la chaleur en rejetant les vapeurs d’eau.
2 - La vapeur d’eau est utilisée pour chauffer l’eau de retour des radiateurs (plus froide)
arrivant dans la chaudière. Elle épargne ainsi à la chaudière toute activité supplémentaire.
3 - Une fois refroidie, après avoir transmis sa chaleur, la vapeur d’eau se condense pour être évacuée par le circuit des eaux usées.

 

• Murale ou au sol ?
Particulièrement silencieuse et très design, la chaudière à condensation peut être
installée dans n’importe quel espace à vivre de l’habitation.
Il existe deux types de chaudières à condensation, le modèle mural et le modèle au sol pouvant être tous les deux mixtes, avec ballon d’eau chaude intégré ou associé.
Murale, elle offre l’avantage d’un gain de place. Esthétique et compacte, elle s’installe
très facilement dans une cuisine, salle de bains, s’encastre aussi dans un placard. Au sol, elle a la capacité d’intégrer un ballon pouvant contenir jusqu’à 100 L d’eau, offrant ainsi un plus gros débit d’eau chaude. Qu’elle soit murale ou au sol, la chaudière à condensation a la même performance et la même longévité. L’important est d’avoir une chaudière bien dimensionnée et adaptée aux besoins de chacun.

Les commentaires sont fermés.